Strasbourg et les merceries qui ferment

Publié le par Hélène2.3

Donc je résume : ça fait trois ans que nous allons en Alsace pour les vacances. Première année, Strasbourg, grand vent, pluie glacée et foule de mauvais poil... Deuxième année : nous avons boudé Strasbourg et adoré Colmar... Donc cette année, nous avions décidé d'aller voir de plus près si Strasbourg était bien cette très jolie ville dont nous parlaient plein d'amis...

 

Nous avons attendu un jour de grand soleil et pris la route tot le matin car nous avons toujours aimé découvrir une ville avant l'arrivée des touristes.

clocher 1 

Cette fois-ci la rencontre entre elle et nous a eu lieu ! Visite de la cathédrale + montée dans la flêche.

clocher 2

 toits

place

 

Achat de pain d'épices trop bon rue des dentelles ou de la dentelle, je ne me souviens plus...

petite France 

Mais rue du bain aux plantes : la grande mercerie était définitivement fermée...

Et, en discutant avec la mercière de Bout d'fil, à Colmar, elle m'a dit que c'était catastrophique : Le Chas et la cigogne avait aussi fermé à Strasbourg. Je n'ai plus retrouvé la boutique du fil de Caro à Colmar non plus...

Elle me disait qu'Internet était une invention diabolique pour les boutiques de broderie... Je dois bien reconnaître que, si je fréquente toujours ces boutiques, c'est surtout pendant les vacances... Et que le reste de l'année je fréquente presque exclusivement les sites de vente en ligne ! On a un choix immense, on n'a pas besoin de se déplacer (surtout quand on habite loin d'une grande ville...). Mais, en toute sincérité, ces fermetures de merceries où j'aime trop passer du temps me navre profondemment !

 

Bon, demain je vous montrerai ce que j'ai justement acheté à Colmar pour mes ouvrages de cette année.

 

Publié dans Voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascale 20/08/2010 15:33



Même chose à Vannes ... J'ai eu la désagréable surprises de ne pas retrouver les belles merceries réservées au point de croix visitées il y a quelques années.



gigi 16/08/2010 19:33



je suis tout a fait d accord avec toi je reviens de vendée ou il a été difficile de trouve de belles merceries


j ai eu la chance d aller une semaine  a strasbourg en plein marché de noel, j ai donc  visité toutes les merceries je pouvais y rester des heures et pas seulemenent parce qu'il faisait
froid


bizzz gigi


 



dom 16/08/2010 17:10



je pars pour l'Alsace dans une semaine.. dieu sait ce que je vais trouver comme mercerie alors !!! cela me navre moi aussi ces fermetures de emrcerie d'autant que j'aime exclusivemetn acheter en
emrcerie pour le contact direct avec les rubans et autres et les petites conversations avec la mercière !


bonne soirée


dom



magali 16/08/2010 14:03



Malheureusement il y a bien longtemps que les merceries disparaissent 


Aujourd'hui, il est rare de trouver des passionnées qui nous dénichent des merveilles pour vendre dans leur magasin à des prix suffisamment attractifs pour rivaliser avec le net


Pourtant cela arrive encore... Heureusement



cocoperlette 16/08/2010 12:29



C'est vrai que c'est vraiment dommage,


quand je vais à Colmar je fais toujours une petite visite à Bout d'fil, la mercière est très sympa,


Je n'achète quasiment pas sur le net je préfère fouiller dans les boutiques et voir de visu ce que j'achète


Bises



MarieNicole 16/08/2010 12:26



Si tu es encore en Alsace, va à Sélestat ou à Haguenau ou il existe encore des merceries, très belles d'ailleurs.


Au paradis des brodeuses


Installée depuis 1981 à Haguenau, la Mercerie broderie alsacienne, reprise en 1996 par Agnès Merckling, se démarque de ses rares concurrentes, aussi bien par la profusion de motifs de broderie
alsaciens, que par l'introduction en France d'une nouvelle technique, d'origine norvégienne.


La devanture, de style rétro, affiche la couleur: avec ses vitrines pleines à craquer de tissus à broder, l'établissement est accueillant, traditionnel et chaleureux. Et la patronne, Agnès
Merckling, 58 ans et assistée de quatre employées, l'est tout autant que le décor.  Dans une ambiance familiale, ces dames reçoivent les clientes (et quelques rares clients) comme des amies,
à qui il est impératif de faire partager une passion : celle de la broderie. « Ici, on est toutes brodeuses, assure Agnès ...



Et voila.


Bisous Colmariens MarieNicole